Créer un site internet

Blog

Le Lynx

L'on parle toujours du loup en France mais peu du lynx. Sa situation est d'autant plus alarmante car méconnue. Peu de Français savent que le lynx vit à l'état sauvage sur notre territoire. Il ne reste qu'un seul lynx dans les Vosges, autant dire qu'il ne peut même pas s'accoupler pour faire perdurer l'espèce. Dans le Jura, seule une petite centaine de ces félins cohabite difficilement avec l'homme. Un fait marquant: dans le Doubs, un lynx s'était attaqué à des moutons à Bretonvillers, chose plutôt rare car le lynx préfère chasser des cervidés, des petits rongeurs et des oiseaux. Les autorités parviennent à éloigner l'animal mais son retour en février scellera son sort. Le centre Athenas, centre de soins de la faune sauvage spécialisé dans le sauvetage du petit félidé, intervient pour l'endormir. Il décèdera sur le trajet. Ce beau mâle comptait pas moins de 120 plombs dans le corps qui sous l'effet de l'anesthésie ont provoqué une hémorragie interne. Ce lynx diminué par ses nombreuses blessures ne pouvait plus capturer ses proies habituelles, il était par conséquent contraint de se rabattre sur les bêtes d'élevage. La principale cause de décès des lynx en France est provoquée dans 58% des cas par des collisions sur les routes ou les voies ferrées. Comme l'explique dans une interview Gilles Moyne co-créateur du centre Athenas, implanté sur la commune de l'Etoile, une solution efficace et rapide serait d'installer une signalétique dédiée sur les routes pour limiter le nombre de collisions. Mais il prévient aussi que l'ampleur du braconnage est sous-évaluée en France. Un acharnement injuste constaté dans le passé perdure encore aujourd'hui.


Un triste sort pour ce superbe animal qui existait déjà à l'époque des grandes glaciations. Les hommes de l'Âge de la pierre le représentaient dans leurs peintures et gravures. Les hommes du Jütland au Néolithique portaient en amulette des griffes et des dents de lynx. Quant aux Romains, ils les capturaient pour les jeux appelés aussi venationes. Au Moyen-Âge, un manque cruel de discernement a crée une confusion et un amalgame de ce félin avec le loup. Nommé à cette époque loup-cervier, il est victime de nombreux pièges. En 1462 apparaissent dans les livres de comptes des fourreurs: les peaux de lynx. La fourrure de lynx était classée parmi les plus onéreuses. Ce commerce macabre s'intensifie d'avantage encore à la Renaissance. En 1495, les robes du duc de Savoie sont confectionnées avec la peau des ventres de loup-cervier. La chasse pour sa fourrure n'a jamais cessé jusqu'à une nouvelle recrudescence entre 1960 et 1970. Fort heureusement, la Convention de Washington (Cities) les a inscrits à l'annexe I et à l'annexe II selon les espèces. A cela s'ajoute également la convention de Berne. Malgré cela les actes malveillants ne cessent pas pour autant.


Aujourd'hui les lynx les plus menacés sont:
- Le lynx d'Espagne ou Lynx pardius  classé en danger par l'UICN.
- Le lynx boréal ou Lynx lynx quant à lui oscille entre populations très restreintes à répandues selon les pays européens. En France il est classé en danger d'extinction. Le lynx des Balkans, sous-espèce du lynx boréal est aussi en danger.
Le lynx boréal avait été exterminé entre le XVIIème et le XXème siècle. Les félidés présents en France, Suisse et Italie ont été réintroduits. En Allemagne, le projet européen Life Lynx a pour objectif de réintroduire 20 lynx dans la forêt du Palatinat, partie allemande du massif forestier des Vosges, en vue d'un brassage génétique. Les biologistes pensent qu'une perte de variabilité génétique engendrerait une dégénérescence. Les lynx seraient par conséquent plus sensibles aux maladies et plus vulnérables au changement climatique. Pour en revenir au projet Life Lynx, il sera pour le lynx des Vosges françaises une lueur d'espoir, une solution à sa solitude.


A présent, pourquoi ne pas faire un petit descriptif de l'accouplement chez le lynx. A partir de décembre les contacts sont de plus en plus fréquents. Pour commencer chacun laisse des marques odorantes sur son passage. Ils se rapprochent par l'odorat et se rejoignent.  Le mâle comme la femelle se manifestent un intérêt mutuel, se flairent. La femelle se frotte aux hanches, au cou et à la tête du mâle. Puis ils se lèchent mutuellement. Chose remarquable, les lynx décident d'une période préliminaire afin que mâle et femelle s'accoutument l'un à l'autre. Leur gestuelle couplée à certaines réactions leurs permettent de se connaître. Durant cette période les deux animaux recherchent en permanence le contact physique et dorment côte à côte. Toutes ces manifestations sont un prélude amical et affectueux pour la future et harmonieuse synchronisation des deux animaux. Ce rituel monte crescendo jusqu'à l'accouplement qui se déroule au printemps chez les lynx. Alors le moindre mouvement donne lieu à de vaillantes tentatives. Le mâle immobilise la femelle en la mordillant. Nous imaginons aisément ce qui s'en suit. Espérons que la commune de l'Etoile veillera encore longtemps sur ces tendres félidés.

Les crocodiliens

 

Les crocodiliens actuels sont les descendants des dinosaures. Les crocodiliens peuplaient notre Terre dès le Crétacé supérieur avec deux ramifications : le Crocodylidae et l’Alligatoridae. Une troisième est apparue au temps de l’Eocène : le Gavialidae. Ces trois espèces se subdivisent en sous-espèces répandues en Australie (Crocodylus porosus et Crocodylus johnsoni), en Afrique, en Amérique, ainsi qu’en Asie.

Les crocodiliens sont ovipares tout comme les oiseaux. Ce sont les femelles qui mènent la danse. Commence alors une parade nuptiale bruyante et tactile. Les corps nagent en cercle, émettent des vocalisations et pratiquent des frottements dans un tourbillon de bulles. La femelle pondra selon les espèces aux environs de 10 à 90 œufs par couvée qu’elle protégera férocement. Le nid est le plus souvent un monticule de sable ou de boue, branches et feuilles. Les œufs sont recouverts des mêmes éléments pour conserver la chaleur qui oscille entre 27°C et 34°C. La température joue un rôle décisif. Sous les températures les plus basses naîtront des femelles et sous les plus hauts pics de chaleur verront le jour de vigoureux mâles. La mère portera dans sa gueule les nouveau-nés jusqu’au plus proche point d’eau.

Les crocodiliens produisent des signaux acoustiques pour communiquer ainsi que des claquements de mâchoire. Ils détectent également les vibrations dans l’eau, atout pour ces prédateurs redoutables. Ils attendent leur proie, dissimulés dans l’eau, puis bondissent, propulsés par leurs pattes arrières. Malgré le danger qu’ils peuvent représenter pour l’homme ou le bétail, ils sont nécessaires à l’équilibre des écosystèmes qui composent notre Terre. Maillon indissociable de la chaîne alimentaire, il régule les populations d’animaux faibles ou blessés. Les activités humaines réduisent son habitat de par la transformation de l’environnement en terres agricoles et la construction de barrages. Un autre fléau est le braconnage, la peau de crocodile étant extrêmement prisée. A tout ceci s’ajoute un marché illégal mais prospère : la collection d’œufs. Les réseaux de passeurs opérant à travers la Thaïlande et Singapour font de terribles dégâts.

L’un des crocodiles les plus menacés est le Crocodylus siamensis ou crocodile du Siam. Pour préserver cette sous-espèce des mesures de contrôle accrues ainsi qu’une législation plus stricte sont fondamentales.

 

Carte du Siam

 

 

L'eau: source de vie

 

Les toutes premières formes de vie sont apparues sous forme de cellules dans l’eau. L’organisme des végétaux et des animaux est constitué d’eau. L’homme également, nous ne faisons pas que l’absorber et la rejeter. Elle fait partie intégrante de notre corps. Le sang contient 83% et le cerveau 75% d’aqua. Elle circule en un cycle ininterrompu pour irriguer les tissus comme la peau et pour renouveler les cellules.

L’eau revêt plusieurs aspects dans les croyances et la symbolique. Chez les aborigènes, elle est à l’origine de toutes choses dans leur héritage oral et pictural. Le Rêve de la fourmi à miel est un des nombreux exemples d'histoires retranscrites dans l'art aborigène sur les roches, les peaux ainsi que le sable. Les éléments physiographiques tels que les points d’eau et les affleurements rocheux sont interprétés comme le témoignage du Temps du Rêve.  Dans leurs mythes, il n’y avait qu’une immense étendue d’eau, puis peu à peu la terre émergea de l’océan originel. Leur mythologie se rapproche de la science et le premier être, Bajame,  se rapprocherait symboliquement de la première cellule qui est née de l’eau et qui s’est développée dans l’eau. Un autre mythe est celui du Serpent Arc-en-Ciel. Au fur et à mesure qu’il se frayait un chemin sur la Terre, les mouvements de son corps soulevaient les montagnes et creusaient le lit des rivières. A chaque nouvelle ondulation, un nouveau paysage se formait. A force d’efforts pour modeler la Terre, le reptile ardent se faufila dans l’eau pour se reposer.

Pour en revenir à un discours plus terre à terre, les prévisions sont inquiétantes : environ la moitié de l’humanité devrait atteindre en 2025 la situation de STRESS HYDRIQUE, seuil d’alerte retenu par l’ONU. Un pays qui manque d’eau est un pays qui ne peut nourrir sa population et par conséquent un pays qui ne peut se développer.

N’oublions pas que l’irrigation absorbe aux alentours de 70% des prélèvements d’eau douce mondiaux. Toutes les populations se trouvent dans l’obligation de partager leurs ressources en eau avec le pays voisin. Cette situation est à l’origine de conflits récurrents. Si un cours d’eau traverse une frontière, cette eau peut devenir un instrument de pouvoir pour le pays situé en amont. Celui qui a la maîtrise de l’eau a théoriquement l’avantage et avec certitude il détient un moyen de pression. Déjà en 1503, Léonard de Vinci conspirait avec Machiavel pour détourner le cours de l’Arno afin de l’éloigner de Pise, rivale de Florence. Aujourd’hui, les contentieux dus à l’eau sont nombreux que ce soit au Canada, dans l’Ouest des Etats-Unis, en Amérique centrale, sur le continent africain ou au Proche-Orient. Le Tigre et l’Euphrate puisent leur source en Turquie avant de se déverser en Irak et en Syrie. La Turquie a érigé de nombreux barrages sur le cours supérieur de l’Euphrate pour réguler selon son bon vouloir le débit en aval.

Avec l’explosion démographique et l’accroissement des besoins, les tensions ne feront que s’aggraver. S’ajoute au problème quantitatif le problème qualitatif. Plus la consommation en eau augmente, plus les rejets d’eaux usées augmentent et plus la pollution se dilue comme un poison et dégrade insidieusement les écosystèmes aquatiques. La pollution pourrait au fil du temps rendre les réserves en eau douce inexploitables.  Les nappes phréatiques ne sont pas non plus épargnées. Formées par infiltration, elles emmagasinent les polluants, certes lentement, mais si les prévisions s’avèrent, de façon quasi irréversible.

L’eau est une ressource vitale, préservons-la.  

Carte des oceans

 

 

 

Etat Sauvage

 

Etat sauvage Mathilde H. Doucet

Le froid cinglant, le blanc de la brume, une tache de verdure. Un sifflement. Les herbes folles battues par les vents. Etat sauvage.

La girafe

Géante de feu. Rousse flamboyante. La girafe est une enfant qui aurait grandi trop vite, à la beauté étrange. Elle se pare de neuf robes. Les mâles courtisent les femelles réceptives environ toutes les deux semaines, pendant une journée. C’est pendant la saison des pluies que ces rencontres sont les plus fructueuses. 457 jours plus tard, un girafeau, fruit de ces passions, fera un saut de 2 mètres dans le commencement de sa vie (la girafe accouche debout).

Africaine au grand cœur (son cœur pèse 11 kg), elle ne quitte pas des yeux son petit durant les deux premières semaines puis d‘autres femelles se relayeront pour veiller sur le girafeau.

Cette belle aux proportions gigantesques qui semblait inatteignable est pourtant menacée d’extinction avec une baisse de 40% de sa population totale en trente ans. Elle est braconnée pour sa peau et chassée pour sa viande dans un climat de conflits entretenu par des groupes armés, ce qui rend très difficile la surveillance et le traçage de ces actes barbares. L’autre grande menace est la destruction de son habitat. Il nous reste très peu de temps pour la sauver.

Vous pouvez actuellement et jusqu’au 5 janvier 2018 rencontrer des girafes à la Maison Rucher.

Exposition Look At Me de Mathilde H. Doucet

Maison Rucher 16, place de la République

13200 Arles

Du mardi au samedi

10h00-12h30

14h00-19h30

Le guépard d'Iran

Une étude autrichienne publiée dans Molecular Ecology ne fait que confirmer à quel point le guépard d’Asie, en danger critique d’extinction (il ne subsisterait plus qu’une cinquantaine d’individus), est précieux. En effet, l’Université de médecine vétérinaire de Vienne ainsi que le Département de l’Environnement iranien et l’ONG Panthera ont comparé l’ADN de plusieurs guépards, dont celui prélevé sur les ossements d’un spécimen iranien datant de 800 à 900 après J.C. Les résultats prouvent que les guépards iraniens sont les seuls survivants de la sous-espèce asiatique historique Acinonyx jubatus venaticus.

Depuis septembre, avec le soutien des artistes pour sensibiliser à leur sauvegarde, des fonds sont récoltés. Un très beau projet se réalise au parc Pardissan, l’un des plus grands de Téhéran, où deux guépards, une femelle nommée Delbar et un mâle, Kouchki, sont gardés en captivité sur 1,5 hectare dans l’espoir que naissent de leur « amour » les futurs descendants de cet animal si noble. « La femelle du guépard est très difficile quand il s’agit de choisir son mâle », comme le souligne Rajab Ali Kargar, vice-directeur du Projet national de protection du guépard d'Asie, dans un article paru dans le Corse-Matin. Une belle histoire prometteuse.

 

Guépard d'Iran

 

 

 

 

Vernissage Photo

Vernissage sur invitation de l’exposition Look At Me à la Maison Rucher, le 15 novembre. A la tombée de la nuit, un apéritif italien vous sera offert pour découvrir l’exposition de photographie.

Vivez l’expérience insolite de croiser le regard d’un animal sauvage place de la République.

Exposition Mathilde H. Doucet

 

« Look At Me », une exposition de photographie qui aura lieu en plein cœur d’Arles à la Maison Rucher du 15 novembre 2017 au 5 janvier 2018.

La Maison Rucher, installée en Provence, se consacre à l’apiculture douce et responsable, car soucieuse de la survie des abeilles.

 

Cette exposition est née d’une volonté commune : sensibiliser à la sauvegarde des espèces vulnérables et en voie de disparition.

 

« Look At Me ». Un appel. Trois regards, celui du guépard, de la girafe et du zèbre. Avant d’être une exposition c’est une conversation intime et silencieuse entre vous et l’animal. Les émotions se confondent, se bousculent et affleurent : surprise, tristesse, complicité.

Auteur Photographe engagée, je porte un attachement tout particulier à la cause animale. La protection de la biodiversité est primordiale pour léguer à nos enfants un monde sain et paisible.

 

Mathilde H. Doucet

 

Exposition Mathilde H. Doucet

Les Rencontres de la Photographie Arles 2017

Arles 2017 les rencontres de la photographie.

40 expositions de photographie.

Se succèdent les rencontres, les visites, les conversations, les Workshops, les projections, les nuits de la photographie dans le Théâtre Antique. Un condensé d’émotions. Une émulation pluriculturelle, de la création pure et puis un souffle chaud venu d’ailleurs : l’Iran. Sans oublier le Photo Folio Review 2017 avec la série Savage Tenderness. Des rencontres et des échanges avec des passionnés de la photographie. Vivement l’édition 2018…

 

Arles 2017

Lire la suite

Cheetah Conservation Fund

Le guépard, une bête dangereuse ?  Ou bien un animal en détresse ?

Il ne reste plus que 7100 guépards à l‘état sauvage dans le monde. Les causes sont connues : la perte et la dégradation de l’habitat sous l’effet de l’agriculture et de l’urbanisation, la raréfaction des antilopes et des autres animaux qui constituent son alimentation, le braconnage ainsi que le commerce de bébés guépards dans les pays du Golfe. La première étape serait de classer cet animal sublime et « vulnérable » dans la catégorie « en danger ». La seconde étape serait d’aider les pays en développement à maintenir les habitats naturels.

Une femme d’exception consacre sa vie à l’Acinonyx :

Laurie Marker.

Surnommée « lady Cheetah » elle fonde entre 1990 et 1991 le « Cheetah Conservation Fund ». L’objectif final étant d’étudier la génétique, la reproduction, la mortalité des guépards pour trouver des solutions innovantes. Par la collaboration avec les agriculteurs locaux et les propriétaires fonciers, des projets se développent pour fournir des milliers d’acres de terres contigües où les guépards peuvent sprinter jusqu’à 110 kilomètres heures et se reproduire en toute quiétude. Parallèlement, Laurie œuvre à la réintroduction des guépards nés en captivité. Avec l’association de conservation de Namibie (CANAM), elle persuade les éleveurs que par un meilleur cheptel, un programme d’élevage de chiens gardiens de bétail et des techniques de gestion de la vie sauvage, hommes, bétail et guépards peuvent coexister. Laurie, aussi membre de l’UICN, a reçu de nombreuses récompenses pour la remercier de son dévouement total.

 

Cheetah Conservation Fund